fbpx

Hello !

Depuis le début de la crise du Covid-19, les appels à changer le monde se font de plus en plus nombreux. Des appels à construire le “monde d’après” sur des bases plus saines que celui dans lequel nous avons évolué jusqu’à présent. J’ai moi aussi lancé cet appel, parce que je suis convaincue que cette crise nous offre l’opportunité de prendre du recul et un temps de réflexion avant de “repartir comme avant”.

Un temps de réflexion sur ce que nous voulons vraiment, au fond. Souhaitons-nous vraiment reprendre notre vie là où on l’a laissée (et si c’est le cas et qu’on le fait en conscience c’est parfaitement OK), ou souhaitons-nous profiter de cet entre-deux pour mettre en place certains changements? 

La réflexion est valable aussi bien concernant notre situation individuelle que notre place dans le collectif: est-ce que notre façon de vivre correspond à la société que nous souhaitons construire, ou a-t-on besoin de réajuster quelque chose pour aller vers un modèle de société qui nous conviendrait mieux?

Mais sans forcément vouloir changer le monde, cette crise nous offre déjà l’opportunité de nous changer nous-mêmes, de nous rapprocher de ce que nous avons besoin de vivre pour nous sentir pleinement sereins, épanouis, en accord avec nous-mêmes… Encore faut-il savoir comment s’y prendre!

Pour moi, l’une des clés pour se sentir épanoui.e et confiant.e, c’est de vivre en conscience. Je vais t’expliquer dans cet article ce que cela signifie, pourquoi cela peut avoir un impact majeur sur ta satisfaction personnelle et comment t’y prendre pour y arriver.

1. Vivre en conscience, c’est quoi et pourquoi ça rend heureux ?

D’après la définition du Larousse, la conscience est la “connaissance, intuitive ou réflexive immédiate, que chacun a de son existence et de celle du monde extérieur”. En d’autres termes, c’est notre perception de la réalité, qui dépend de notre expérience et de nos connaissances.

La notion de conscience a également une valeur morale: c’est ce qui nous indique ce qui est “bien” ou “mal”. Nous avons ainsi “bonne conscience” lorsque nous n’avons rien à nous reprocher, lorsque nous sommes certains d’avoir bien agi (toujours sur la base de nos connaissances et de notre perception de la réalité) et nous avons “mauvaise conscience” lorsque nous nous sentons fautifs. Ainsi, on peut “soulager sa conscience” en disant la vérité, lorsque l’on n’a plus rien à cacher.

L’expression “en conscience” quant à elle, signifie “honnêtement, en toute franchise, même sans obligation extérieure formelle.”

Vivre en conscience, c’est donc vivre pleinement en accord avec ce que l’on pense être juste et bon, que ce soit pour soi ou pour le monde. 

C’est bien évidemment une notion tout à fait subjective, puisque chacun a ses propres repères et son propre système de valeurs. On peut donc tous vivre “en conscience” tout en menant des vies totalement différentes.

OK, mais en quoi vivre en conscience apporte de la satisfaction? Pour trois raisons principales. La première est liée à la dimension morale de la conscience. Si je sais que je vis en accord avec ce que je définis comme “bien”, je n’ai rien à me reprocher et je me sens léger. Je n’ai pas de poids sur la conscience. Cette première raison concerne plutôt nos rapports avec les autres et avec le monde.

La seconde raison, tout comme la troisième d’ailleurs, est liée à notre relation à nous-mêmes. Dans cette dimension-là, vivre en conscience c’est vivre en fonction de ce qui est juste et bon pour soi. La conscience concerne ici nos besoins profonds, et vivre en conscience revient à s’écouter et à répondre à ces besoins. Cela apporte une profonde satisfaction personnelle, non seulement parce que le résultat est la satisfaction de ces besoins, mais également parce que cela permet de développer et de nourrir une bonne relation avec soi. 

D’ailleurs, lorsque l’on ne vit pas en conscience on le sent immédiatement: on a la sensation de se trahir et cela crée un malaise, un mal-être profond que l’on ne sait pas toujours expliquer puisque l’on n’a pas toujours conscience de nos besoins.

La troisième raison est due à la sensation de contrôle que l’on a lorsque l’on fait des choix conscients et alignés avec notre vision de la vie (cette perception de la réalité évoquée plus haut) et avec nos besoins. Prendre sa vie en main et s’affirmer dans ses choix sans dépendre des autres envoie un signal fort au cerveau comme quoi tout est sous contrôle, ce qui donne profondément confiance.

Je tiens à préciser que ce que je décris ici n’est peut-être pas vrai pour tout le monde. Ca l’est particulièrement pour moi parce que, comme je l’explique dans cette vidéo, je suis quelqu’un d’extrêmement honnête et intègre et ce n’est pas un hasard si je coache en particulier celles et ceux qui cherchent à vivre pleinement en accord avec eux-mêmes!

Ceci étant dit, si ce que tu viens de lire fait écho à quelque chose en toi, c’est sans doute que c’est ton cas également. Voici donc quelques conseils pour t’aider à vivre en conscience et à avoir ainsi plus de satisfaction dans la vie.

Vivre en conscience Julie Katz coaching

2. Vivre en conscience : comment faire ?

J’en reviens toujours au même point de départ: TOI. La première chose à faire pour vivre en conscience, c’est une profonde introspection

S’écouter, bien se connaître, être conscient de soi est indispensable pour vivre sa vie en conscience. Être conscient.e de tes émotions, de tes besoins, et de la relation entre eux (voir mon article sur la communication non violente pour comprendre le lien entre les deux). Etre conscient.e de ce qui t’anime et te motive, de ce qui te donne de la joie, de ce qui te met en colère. Être conscient.e de toi dans tes rapports aux autres et au monde aussi: sentir ce qui est juste pour toi ou non, ce qui fait sens ou non, ce qui est important ou non, ce en quoi tu crois.

Ne pas s’arrêter là et comprendre également pourquoi c’est important: quelles sont les valeurs qui te portent, à quoi tu aspires dans ce monde, quel est le but ultime et profond derrière tout ça. Quelle est ta “mission de vie” comme on l’appelle parfois dans le jargon du coaching: cette direction vers laquelle te portent tes valeurs, cette empreinte que tu souhaites laisser à chaque instant sur ton passage, ce repère que tu peux te fixer et régulièrement ajuster pour être sûr.e de donner du sens à tes actes et de faire des choix alignés.

Cela implique de réfléchir, au moins vaguement, à la vision que tu as pour toi-même et pour le monde. Pour te sentir pleinement satisfait.e et épanoui.e, comment et dans quel cadre aimerais-tu idéalement vivre dans 2, 10, 20, 30 ans?

Pour en savoir plus sur les notions de valeurs, mission de vie et vision, regarde ma vidéo « Vivre en conscience – notions clés ».

Une fois que tu as de la clarté sur tout ça, tu peux prendre les choses en main: passer à l’action et agir avec intention. 

L’intention est de loin l’outil le plus puissant que l’être humain puisse utiliser pour se sentir pleinement en accord avec soi-même. L’intention donne un sens à tes actions et évite cette sensation désagréable que tu as peut-être déjà eue lorsque tu laisses porter dans une direction qui ne te convient pas. Vivre avec intention revient à faire systématiquement le lien entre tes actes et ce qui est réellement important à tes yeux, au fond. Concrètement, cela peut passer par te poser chaque matin la question “qu’est-ce qu’il y a de plus important pour moi aujourd’hui?”, ou bien “qu’est-ce que je peux faire aujourd’hui pour être aligné.e avec ma mission de vie?”, ou encore “comment est-ce que j’aimerais me sentir ce soir et que dois-je faire pour que ce soit le cas?”

Pour en savoir plus sur l’intention, regarde ma vidéo « Vivre en conscience – Le pouvoir de l’intention« .

Vivre en conscience demande un certain engagement. En fait, vivre en accord avec toi-même revient à littéralement conclure un accord avec toi-même: celui de ne pas te laisser tomber, de ne pas te trahir. De t’écouter non pas juste une journée, mais de manière régulière voire permanente. En effet, parce que ton niveau de conscience dépend de ta connaissance et de ton expérience, il a vocation à évoluer sans cesse, de même que tes valeurs et ta mission de vie. Vivre en conscience implique par conséquent de réévaluer tout ceci régulièrement: de prendre conscience de ce qui fonctionne bien et moins bien, et de réajuster si besoin.

Cet engagement implique aussi de s’affirmer face aux autres. De porter fièrement tes valeurs, sans t’écraser à la moindre contradiction. D’avoir confiance en ta propre vision du monde, tout en acceptant que d’autres puissent en avoir une totalement différente: cela ne veut pas dire que la tienne ne vaut rien! Le débat est essentiel, écouter ce que les autres ont à dire permet d’affiner tes connaissances (donc ton niveau de conscience), et de nourrir le processus de réévaluation et de réajustement évoqué dans le paragraphe précédent. Mais ce processus doit se faire en fonction de tes ressentis – en t’écoutant à nouveau, en sentant si ce qui a été dit fait bouger quelque chose en toi, en observant l’impact que cela a sur ta vision du monde et tes valeurs – et non parce que tu es intimidé.e par l’aplomb de ton interlocuteur!

“C’est énormément d’efforts en fait!”, me diras-tu. Oui et non. C’est une gymnastique quotidienne, un état d’esprit qui devient de plus en plus naturel au fil du temps. Et c’est surtout une façon de vivre extrêmement gratifiante qui apporte beaucoup d’énergie. Parce qu’au final, vivre en conscience c’est t’aligner avec ce qui résonne au plus profond de toi, avec ce qui t’anime et te donne de l’énergie, et cette énergie couplée à la satisfaction de prendre ta vie en main et de lui donner un sens récompensera largement tes efforts!

Inscrivez-vous à ma newsletter et trouvez votre voie de coeur grâce à l'outil Ikigaï!

Bravo !

Pin It on Pinterest

Shares