fbpx
Mon choix de faire du “self-care” le thème de ce mois de janvier, premier mois de l’année, mais aussi de la décennie 2020, n’est pas anodin. Mon intention est quasi-militante: prendre soin de soi doit être la priorité de chacun, cette année, la suivante, et tout au long de sa vie!

Je t’explique dans cet article ce que j’appelle le “self-care”, pourquoi il est essentiel de mettre ton bien-être tout en haut de ta liste de priorités, et ce que signifie concrètement prendre soin de soi au quotidien.

1. Le “self-care”, qu’est-ce que c’est ?

“Self-care”, en anglais, est composé des mots “self”, soi-même, et “care” qui peut à la fois prendre le sens de soin, mais aussi d’intérêt ou de souci. Pratiquer le self-care, c’est donc prendre soin de soi, et cela passe par s’intéresser à soi, se soucier de soi.

Nombreuses sont les personnes qui, lorsqu’on leur parle de prendre soin de soi, pensent immédiatement au luxe de se faire faire un bon massage relaxant pour se faire plaisir de temps en temps, ou au fait de se faire faire les ongles pour se sentir belle et élégante. En conséquence, pour certains, l’image attachée au self-care est teintée d’égoïsme, de futilité ou de vanité. Quelque chose qui passe après le reste. Un temps “plaisir”, que l’on ferait mieux de consacrer à d’autres personnes ou à des activités bien plus importantes.

Or, massage et manucure relèvent du self-care, mais prendre soin de soi va bien au-delà de ces pratiques-là!

Prendre soin de soi, c’est être en permanence à l’écoute de ses besoins. Respecter et honorer ces derniers. Veiller activement sur sa santé physique, mentale et émotionnelle et consulter dès les premiers symptômes. Avoir un mode de vie sain. Se reposer lorsque l’on en a besoin, sans culpabiliser. Ne pas laisser la maladie ou le stress s’installer.

C’est apprendre à se connaître, à identifier ses schémas de fonctionnement, à accepter et respecter sa nature pour s’appuyer sur elle au lieu de forcer contre ou de résister. Préserver son énergie et son équilibre. Comprendre ce qui nous prend de l’énergie et ce qui nous en donne, et faire des activités qui nous ressourcent de manière régulière, et pas uniquement lorsque l’on n’a plus le choix.

Prendre soin de soi est un acte volontaire, un choix de vie. C’est décider en conscience de cesser d’agir en mode “pompier”, et faire en sorte d’éviter l’incendie plutôt que de l’éteindre une fois qu’il s’est déclaré.

Cela revient parfois à faire des choix courageux, ou vulnérables, à sortir de sa zone de confort, à frustrer son égo. C’est loin d’être une pratique égoïste, c’est au contraire une pratique essentielle pour être bien avec soi-même mais aussi avec les autres.

2. Prendre soin de soi : pourquoi est-ce essentiel ?

Prendre soin de soi au quotidien est essentiel pour se protéger soi-même, mais aussi pour prendre soin de ceux qui nous sont chers.

En écoutant les messages de notre corps et en subvenant de manière constante et systématique à nos besoins, nous vivons plus sainement (nourriture saine, rythme de vie équilibré) et nous nous protégeons des maladies et autres déséquilibres, émotionnels en particulier. Bref, on se sent mieux, en forme et en bonne santé! 

Il est donc essentiel de ne négliger aucun symptôme et de prendre ta santé au sérieux, ce qui inclut à la fois ta santé physique et ta santé émotionnelle.

Par exemple si tu as, comme j’ai pu en avoir moi aussi, des symptômes physiques de stress (maux de ventre, maladies de peau, etc.), et que le médecin te dit, l’air de rien, “c’est juste le stress”…eh bien prends ton stress au sérieux et consulte un thérapeute! D’abord parce que ta santé mentale et émotionnelle est au moins aussi importante que ta santé physique (les liens entre les deux sont d’ailleurs aujourd’hui démontrés par de nombreuses études). Mais également car ces symptômes sont pour ton corps une source supplémentaire de stress, et ils nourrissent ainsi un cercle vicieux qui ne va pas aller en s’améliorant.

Plus généralement, prendre soin de toi, c’est aussi donner un signal fort à ton corps et à ton esprit: tu te valorises et te respectes suffisamment pour faire attention à toi. C’est rassurant, apaisant: tu es entre de bonnes mains, tu n’as rien à craindre. Cela apporte un sentiment de satisfaction et de bien-être, au-delà même des bénéfices de ceux de la vie saine dont tu te fais cadeau.

Et parce que prendre soin de toi te permet de te sentir en forme et sereine, c’est également essentiel pour prendre soin de ceux qui te sont chers, et de manière générale pour avoir de bonnes relations avec les autres. C’est pour cela que cela n’a rien d’égoïste, au contraire: “Charité bien ordonnée commence par soi-même”, comme le dit le dicton… alors finie la culpabilité!

En prenant soin de toi et de tes besoins, en préservant ton bien-être et en te ressourçant régulièrement, tu t’assures d’avoir la bonne dose d’énergie pour être présente aux autres. Parce que tu sais que tu es entre de bonnes mains (les tiennes), tu es moins préoccupée par tes propres soucis et tu es plus disponible et à l’écoute dans tes relations. Parce que tu te connais et te comprends davantage, tu es plus à l’aise avec toi-même et cela se ressent dans ta manière de te comporter avec les autres.

Je pense notamment à l’exemple des parents (que j’étais aussi et que je suis encore parfois) qui rentrent stressés du travail et répercutent ce stress à la maison, culpabilisent ensuite (ce qui rajoute un stress supplémentaire) et regrettent de ne pas avoir de relations de qualité avec ceux qu’ils aiment (époux, enfants). Prendre soin de soi, c’est également prendre ces choses-là en main et trouver une solution pour améliorer la situation. Parce qu’il est évident qu’un parent reposé et serein est plus à-même de s’occuper de ses enfants qu’un parent épuisé et stressé au quotidien. Mais aussi parce que prendre soin de soi, c’est donner le bon exemple à nos enfants!

3. Comment pratiquer le self-care au quotidien ?

La première chose à faire pour prendre soin de toi c’est faire de ton bien-être ta priorité absolue. Une priorité assumée (tu sais pourquoi tu le fais et tu ne ressens aucune culpabilité) et non-négociable (tu connais les risques à long terme si tu restes ouverte à la négociation). Pour de nombreuses personnes, cela demande un réel changement d’état d’esprit.

Plus concrètement, prendre soin de toi implique d’être connectée à tes ressentis, de t’écouter, et de répondre de manière systématique à tous tes besoins .

Cela revient également à agir en conscience et de manière proactive pour ton bien-être: être attentive à ce que tu fais, à la raison pour laquelle tu le fais, à ce que tu ressens en le faisant et aux résultats qui en découlent.

Il n’y a donc pas de recette universelle en matière de self-care, chacun a des besoins différents et la première étape pour avancer est donc de t’observer:

  • Qu’est-ce qui te fait du bien/te ressource/te donne de l’énergie/te fait plaisir/te rend joyeuse?
  • Qu’est-ce qui est pour toi une source de stress au quotidien?
  • Quelles sont les personnes au contact desquelles tu te sens reboostée?
  • Quelles sont les personnes toxiques pour toi (celles qui te tirent vers le bas)?
  • Quelles sont les activités que tu fais par obligation?
  • Qu’est-ce que tu aimerais pouvoir faire plus?
  • Quels sont les symptômes que tu ignores depuis plusieurs mois, peut-être par manque de temps?
  • De combien d’heures de sommeil as-tu besoin pour te sentir en forme?
  • Quels sont les aliments qui te font du bien? Quels sont les aliments qui te font du mal?
  • A quel point es-tu présente à toi-même? Et aux autres?
  • Quelles sont les activités qui t’aident à te recentrer lorsque tu te sens dispersée, débordée ou perdue?
  • Quels sont tes besoins en termes d’activité physique? A quel point les respectes-tu?
  • A quoi aimerais-tu pouvoir/savoir/avoir le courage de dire “non”?
  • Qu’est-ce qui est sous ton contrôle et qu’est-ce qui ne l’est pas?
  • Où pourrais-tu demander de l’aide?

Et plus généralement, demande-toi régulièrement: « De quoi ai-je besoin, là, maintenant, pour me sentir bien? »

Pratiquer le self-care, c’est agir en conscience, en fonction de toutes ces réponses.

Cela peut passer par un régime alimentaire particulier. En ce qui me concerne, depuis le mois d’avril je mange sans gluten. C’est très dur, mais les résultats sur ma digestion et sur mon bien-être au quotidien sont significatifs. J’ai mis 20 ans à identifier ce qui menait à ce “syndrome du colon irritable”, diagnostiqué il y a quelques années. L’an dernier, j’en ai fait ma priorité et j’ai trouvé (merci à papa qui m’a bien aidée)!

Cela peut également passer par un rituel du coucher (eh oui, comme pour les bébés). Un adulte a besoin de 7 à 8 heures de sommeil par nuit pour le bon fonctionnement de son corps et de son cerveau et, contrairement aux idées reçues, au-delà d’une ou deux mauvaises nuits les heures de sommeil en retard ne peuvent pas être rattrapées. De mon côté, respecter aussi souvent que possible mon rituel du coucher m’a énormément aidée à améliorer la qualité de mon sommeil. Filtre anti lumière bleue sur les écrans le soir, pas d’écran après 21h30, lumière tamisée, diffusion d’huiles essentielles, retracer ma journée et lister mes gratitudes dans un petit carnet, me coucher tôt avec un bon bouquin pas prise de tête sur lequel m’endormir… À toi de trouver ce qui te convient le mieux!

Mais aussi (en vrac) : passer plus de temps avec les personnes qui te reboostent et arrêter de voir celles qui te sont toxiques; faire régulièrement des activités qui te font du bien et ne pas hésiter à les prévoir bien à l’avance dans ton agenda; trouver des solutions pour éliminer toutes les petites choses qui te stressent au quotidien (ranger ce coin de ta maison toujours en désordre, couper les notifications des réseaux sociaux, ne pas décrocher le téléphone à chaque fois qu’il sonne, arrêter de regarder le JT, dire à ton conjoint ce qui ne va pas sans avoir peur de le contrarier…); prendre le temps de chercher un verre d’eau quand tu as soif/de te poser pour déjeuner/de te reposer quand tu te sens fatiguée, sans culpabiliser; dire “non” à ton boss quand tu es déjà débordée et qu’il veut t’en rajouter; prendre une demi-journée de congé quand tu te sens épuisée; identifier et pratiquer régulièrement les activités qui t’aident à te recentrer et à être pleinement présente… et TE FAIRE PLAISIR, régulièrement!

Conclusion : en un mot, se respecter

Prendre soin de soi est une marque de respect envers soi-même. Et cela passe également par les pensées et les mots.

Prendre soin de toi, c’est également bien te parler à toi-même, ne pas te dévaloriser, ne pas t’auto-saboter. Faire attention au langage que tu utilises lorsque tu parles de toi, lorsque tu penses à toi, lorsque tu ressens des émotions quelles qu’elles soient.

Être bienveillante à ton égard, comme tu sais sans doute l’être avec les autres. Ne pas culpabiliser, même lorsque tu n’y arrives pas: y aller pas à pas et célébrer chaque petite réussite, chaque nouvelle habitude intégrée pour ton bien-être.

T’encourager, te valoriser, te féliciter, reconnaître que tu es sur le bon chemin et honorer tes efforts pour y arriver. Te comporter envers toi-même comme si tu étais ta propre meilleure amie. Pour pouvoir à terme te détacher de l’opinion des autres et te faire confiance pour subvenir à tes propres besoins. 

En fait, prendre soin de toi est une étape indispensable à l’acquisition de la précieuse indépendance émotionnelle à laquelle tu aspires peut-être.

Alors, que peux-tu t’engager à faire dès maintenant pour prendre soin de toi cette année? Dis-le nous dans les commentaires!

Inscrivez-vous à ma newsletter et trouvez votre voie de coeur grâce à l'outil Ikigaï!

Bravo !

Pin It on Pinterest

Shares