Hello!

Définir tes objectifs et planifier ton année t’angoissent plus que tout? Il y a mille choses que tu as envie de faire, tu ne sais pas par quel bout les prendre et t’organiser n’est pas vraiment ton fort? Ou au contraire, tu ne sais pas vraiment dans quelle direction aller et tu as plutôt l’habitude de te laisser porter, même si tu aimerais savoir prendre un peu plus les choses en main?

La semaine dernière, j’ai partagé un process motivant pour définir des objectifs sans stresser.

Cette semaine, comme promis, je te révèle comment les réaliser sans stresser!

1. Accepter d’avoir peur

L’une des raisons principales pour laquelle nos objectifs ont tendance à nous stresser, c’est que vus avec notre regard actuel ils nous paraissent énormes, presque insurmontables.

C’est d’autant plus le cas lorsqu’ils touchent à ce qui est réellement essentiel pour nous et lorsqu’ils sont, ne serait-ce qu’un peu, en dehors de notre zone de confort (ce qui est le cas des tiens si tu as suivi le process décrit dans mon article précédent).

Rassure-toi: si la liste de tes objectifs te fait sentir une légère boule au ventre ou dans la gorge, c’est justement que tu as visé juste! Ces petits symptômes d’anxiété sont le signe que tes objectifs sont suffisamment challenging pour amener le changement dont tu as besoin dans ta vie.

Eh oui, car qui dit changement, dit peur!

On a tous au fond une partie de nous qui veut absolument nous maintenir dans notre zone de confort, notre statu quo. C’est cette partie-là qui s’exprime lorsque des petites voix s’élèvent dans notre tête pour nous dire « tu n’y arriveras jamais, c’est trop grand pour toi, laisse tomber tout de suite! ».

Cette peur est tout à fait normale, et on a tout intérêt à accepter sa présence, voire même à s’en faire une amie si l’on veut pouvoir avancer.

Car ce qu’il faut bien comprendre, c’est que cette peur n’est pas ton ennemie. C’est une part essentielle de toi qui a pour mission de te protéger, de te maintenir en sécurité. C’est une fonction basique de notre cerveau, qui existe depuis l’apparition des premiers hommes, à une époque où tout changement pouvait être synonyme de mort immédiate.

Maintenant que nos conditions de vie se sont considérablement améliorées, et que les changements auxquels on aspire ne sont plus TOUS à haut risque, la première chose à faire lorsque cette peur survient c’est dialoguer intérieurement avec elle et tenter de comprendre le message qu’elle te fait passer et de quoi elle souhaite te protéger.

Tu pourras ensuite te remémorer ta vision, tes déclarations de priorités* et les raisons pour lesquelles ces objectifs sont essentiels pour toi, et répondre tranquillement à tes peurs pour les calmer, sans stresser.

* Voir l’article « Comment définir des objectifs sans stresser »

2. Décomposer tes objectifs en un maximum de petites étapes et les planifier

Si tes objectifs ont parfois l’air insurmontable, tels une énorme montagne qui se dresse devant toi, c’est aussi parce qu’ils sont en effet ambitieux et envisagés pour servir ta vision sur le long terme.

Rien de plus normal, donc, de se sentir submergé lorsqu’on regarde notre liste d’objectifs en début d’année.

La deuxième chose que je t’invite à faire est donc de prendre chacun de tes objectifs et de les décomposer en un maximum de petites étapes.

Commençons avec ton objectif principal, celui qui a le plus d’importance pour toi et que tu souhaites réaliser en premier.

Fais un grand brainstorming et, sans chercher à tout de suite les ordonner, liste vraiment tout ce dont tu as besoin pour réaliser cet objectif:

  • Ce que tu dois apprendre
  • Les personnes que tu dois contacter
  • Ce que tu dois créer
  • Les recherches à prévoir
  • Les tâches à exécuter

Puis décompose chacun des éléments que tu viens de lister en mini-étapes à leur tour.

Plus ta liste est longue, mieux c’est: cela te permet de tracer pas à pas le chemin qui te permettra d’atteindre le sommet de la montagne.

Une fois que tu auras terminé de lister toutes les étapes, remets-les dans l’ordre et évalue le temps que requiert chacune d’entre elles. Note également lesquelles devront être réalisées de manière constante ou régulière (tous les jours, toutes les semaines, etc.).

Si tu penses qu’une étape te demandera plus qu’une journée, décompose-la encore, de sorte à n’avoir que des tâches qui prennent moins d’une journée.

Répète la même chose avec tes autres objectifs.

Lorsque tu auras les idées claires sur les différentes étapes de tes objectifs et leur temps d’exécution, sors ton agenda et planifie-les tout de suite.

Commence par envisager l’articulation de tes différents objectifs en fonction des semaines. Peut-être auras-tu en effet besoin d’avancer simultanément sur deux objectifs en même temps, ou peut-être que certains de tes objectifs doivent être réalisés à une période précise dans l’année?

Note pour chacune des semaines de l’année (ou au moins des prochains mois) sur quel(s) objectif(s) tu comptes te concentrer.

Enfin, pour chaque semaine, prévois les étapes à franchir et les tâches à exécuter et bloque dès maintenant les créneaux nécessaires dans ton agenda.

Attention à ne pas planifier plus d’une tâche par jour: il faut laisser de la place pour tes autres objectifs et activités et du temps pour respirer! 

Même si planifier comme ça à l’avance peut avoir un côté angoissant, avoir un plan d’action concret te permettra de te libérer l’esprit de la montagne qui y avait pris place et la clarté qui en découlera t’apportera énormément de sérénité… à condition de suivre mon dernier conseil 😉

3. Lâcher prise sur les résultats

Ce qui peut sans doute t’apporter le plus de sérénité, c’est d’accepter de ne pas tout contrôler.

On a beau réfléchir, brainstormer, planifier, s’organiser… on ne maîtrise pas tout et la vie vient parfois nous le rappeler, alors laissons aussi de la place pour l’imprévu!

  • Peut-être que tes circonstances changeront cette année et avec elles l’ordre de tes priorités.
  • Peut-être que ta vision de début d’année ne sera plus la tienne au bout de quelques mois.
  • Peut-être que d’autres objectifs, plus importants et prioritaires, viendront remplacer ceux que tu avais fixés.
  • Et peut-être aussi que certaines semaines tu seras tout simplement fatigué.e et il te sera difficile de te tenir au planning que tu avais envisagé.

Et tout cela serait parfaitement normal !

Tu as différentes options pour considérer tes objectifs: tu peux les voir comme des objectifs à atteindre à tout prix, mais tu peux aussi les considérer comme des intentions, une direction que tu te donnes tout en acceptant la possibilité de bifurquer si un autre chemin te paraît plus attractif en cours de route.

Peut-être d’ailleurs que cet autre chemin te mènera lui aussi au sommet de ta montagne… ou peut-être pas.

Mais si ce n’est pas le cas, il te mènera forcément quelque part et finalement le plus important n’est-ce pas d’être toujours en mouvement?

Et puis avec ta vision et tes intentions bien en tête, tu peux être confiant.e que les chemins qui t’appelleront te serviront tout autant que ceux que tu avais envisagés au départ… alors bon voyage!

*****

Si cet article t’a plu, je t’invite à le commenter, à le partager et à t’abonner à ma newsletter pour recevoir tous mes articles, d’autres contenus inspirants ainsi que mes offres et promotions du moment. Tu recevras en CADEAU mon premier cours de Qoya en vidéo, sur le thème du self-care (l’art de prendre soin de soi).

Et si tu as besoin d’un sherpa pour t’accompagner sur ton chemin et t’assurer d’arriver au sommet en toute sérénité, je suis là pour t’aider!

Coach de vie, j’aide les femmes qui ont la sensation de toujours courir sans jamais sortir la tête de l’eau, ou qui ressentent un décalage entre leur vie réelle et celle qu’elles rêveraient d’avoir, à reprendre leur vie en main pour avancer vers plus d’équilibre, de sérénité et d’épanouissement personnel et professionnel.

Pour en savoir plus, consulte la page « Coaching » ou contacte-moi sur la page « Contact »!

Et pour aller plus loin sur ce sujet, tu peux lire The Desire Map de Danielle Laporte.

Bonne journée,

Julie

Photos trouvées sur Pexels: Femme qui lève le bras -> Bruce Mars; Escaliers -> Ankush Rathi 

Inscrivez-vous à ma newsletter et trouvez votre voie de coeur grâce à l'outil Ikigaï!

Bravo !

Pin It on Pinterest

Shares