Hello!

Tu ressens un manque de satisfaction, tu sais au fond de toi que tu as besoin de changement, mais tu as peur de te lancer?

Aujourd’hui, je souhaite aborder un sujet majeur pour toute personne qui aspire au changement: l’importance de bien s’entourer!

Un environnement soutenant et encourageant est un ingrédient essentiel dans la recette du changement, et ce pour deux raisons principales: 1. pour être plus fort à l’encontre de nos propres peurs, et 2. pour éviter de se rajouter les peurs des autres, qu’ils ont tendance à projeter sur nous alors que l’on n’a absolument rien demandé!

Lis la suite pour mieux comprendre ce qui se passe en toi lorsque tu décides de changer, les raisons pour lesquelles il est essentiel de bien t’entourer et quelques conseils clés pour y arriver.

1. Quand « changement » rime avec « effrayant »

Jusque là, tu vivais ta vie sans trop te poser de questions. Tu avais ta routine, tes habitudes, tes amis, tes collègues, ton cadre de vie dans lequel tu te sentais à l’aise et en sécurité.

Et soudain, tu as pris conscience que quelque chose ne te convenait plus là-dedans. Que cette fameuse « zone de confort » n’était plus si confortable que ça. Et l’idée de changer un ou plusieurs paramètres de cette vie bien rangée a commencé à t’effleurer l’esprit.

Tu as commencé par rejeter l’idée du changement, mais elle est revenue, à chaque fois de plus en plus pressante.

Pourquoi l’avoir rejetée? Parce que le changement fait peur! Notre premier réflexe est donc d’essayer de sortir de notre esprit l’idée saugrenue qui s’y est nichée. 

Voici les peurs les plus fréquentes évoquées par mes client.e.s:

  • La peur de l’insécurité: on l’a dit, le cadre dans lequel on évolue nous procure un sentiment de stabilité, de sécurité. On s’y sent en confiance, rassurés. L’idée de sortir de se cadre est nécessairement effrayante! On ne sait pas ce qui nous attend… et puisqu’on ne sait pas ce qui nous attend, notre cerveau s’imagine le pire! (C’est comme ça qu’il fonctionne bien souvent).
  • La peur du rejet: on est tous, dans une certaine mesure, à la recherche d’une forme de reconnaissance extérieure. Et c’est tout à fait normal: pour l’homme préhistorique, être rejeté par la communauté était synonyme de mort quasi-certaine. Notre cerveau a intégré cette mémoire collective, et les besoins d’appartenance et de reconnaissance sont des besoins universels que l’on partage tous!
  • La peur de l’échec: elle est liée aux deux autres, mais elle mérite quand même d’être relevée à part entière tant elle est présente à l’esprit de qui souhaite changer. Et si ça ne se passait pas comme prévu? Si ça ne m’apportait pas la satisfaction à laquelle j’aspire? Si je me couvrais de honte? (peur du rejet) Si je me retrouvais à la rue? (peur de l’insécurité) J’y ai consacré tout un article!

Bref, seul face à toutes ces peurs avec un cerveau paramétré pour s’imaginer le pire, il faut vraiment être extrêmement motivé, voire en situation d’urgence pour bouger!

2. S’entourer, mais pas de n’importe qui!

Premier réflexe lorsque l’idée du changement vient nous titiller: en parler à ceux qu’on aime. Nos parents, nos chéri.e.s, nos frères et soeurs, notre meilleur.e ami.e… Peut-être l’as-tu déjà fait?

Sur le papier l’idée et bonne, mais dans un monde encore largement dominé par les émotions ce n’est pas forcément la meilleure chose à faire. Parce que justement, ces personnes que l’on aime nous aiment aussi et leur premier réflexe c’est de vouloir nous protéger.

Bien que cela existe parfois (si c’est ton cas, tu as beaucoup de chance!), rares sont les parents, chéris, frères et soeurs ou meilleurs amis qui ont une distance affective suffisante pour nous soutenir dans notre démarche de changement.

Les peurs évoquées plus haut, ils les ressentent eux aussi. Ils les ressentent tout d’abord pour eux-mêmes: qui sait quels rêves ils n’osent pas eux-mêmes réaliser? Et ils les projettent inconsciemment sur nous, nourrissant ainsi nos propres peurs à coup de « ça ne te fait pas peur? », « tu as fait toutes ces études, tu ne vas pas tout laisser tomber pour ça? », « tu crois vraiment qu’on peut en vivre? », « tu ne vas pas te sentir seul.e ? » . Ou tout simplement… « Tu es sûre ? »

Ben si, ça me fait peur… et non, je ne suis pas sûre. D’ailleurs j’en suis encore moins sûre maintenant que tu me dis tout ça, j’ai une grosse boule au ventre là!

Si tu es déjà passé.e par là, tu as peut-être ressenti un mélange de frustration et de colère à l’encontre de ces personnes chez qui tu étais allée chercher du soutien? Ne leur en veux pas: tout cela part d’une bonne intention, ce ne sont simplement pas les bonnes personnes vers qui se tourner à cette étape de ta démarche de changement!

D’autant que la prise de conscience que tu as eue toi, celle qui t’a mis l’idée du changement dans la tête, elle n’est pas présente dans leurs esprits. Ils ne comprennent pas forcément ta motivation, en tous cas ils ne la ressentent pas comme toi, et ils n’ont donc pas les mêmes ressources que toi pour affronter et dépasser ces peurs. 

3. Trouver les bonnes personnes

 J’ai lu un jour quelque part que nous sommes la somme des cinq personnes avec lesquelles nous passons le plus de temps…

Quand on y pense, c’est vrai: notre entourage influence énormément notre façon d’être et notre état d’esprit.

Alors pour bien t’entourer et te donner un maximum de chances de dépasser tes peurs, voici les personnes à trouver:

  • Des personnes qui ont déjà emprunté la voie du changement. Te rapprocher d’hommes et de femmes qui ont mis en place le type de changement auquel tu aspires t’aidera d’une part à croire en ton projet, et d’autre part à donner des billes à ton cerveau pour qu’il ne prévoie pas le pire, mais qu’il imagine le meilleur! Cela t’aidera notamment à gérer ta peur de l’insécurité et ta peur de l’échec.
  • Des personnes qui partagent ton état d’esprit et tes valeurs. Des hommes et des femmes auprès desquelles tu n’auras pas l’impression d’être un extra-terrestre! Des personnes qui ont eu la même prise de conscience que toi, qui partagent ta vision du monde et qui comprennent tellement ton besoin de changement qu’ils n’hésiteront pas à te soutenir et t’encourager lorsque tu en auras besoin. Tes besoins de reconnaissance et d’appartenance seront nourris et ta peur du rejet pourra aller se recoucher!

Où les trouver?

On vit dans un monde ultra-connecté: où que tu sois tu n’auras aucun mal à bien t’entourer! Que ce soit dans ta ville ou sur les réseaux sociaux, tu peux facilement trouver les personnes qui t’aideront à avancer…

Le tout est d’avoir les idées claires sur le changement que tu souhaites mettre en place, sur la vision et les valeurs que tu portes et sur l’état d’esprit que tu as besoin d’adopter pour y arriver. Si c’est à ce niveau-là que tu as des difficultés, je suis là pour t’aider!

Alors voilà, y a plus qu’à! Ouvre ton joli carnet et décris les personnes que tu aimerais idéalement rencontrer. Qui sont-elles? Que font-elles? A quoi rêvent-elles? Comment vivent-elles? Où se réunissent-elles? Quels mots-clés pourraient les caractériser?

Utilise ces mots-clés, et pars à leur recherche! Associations, cercles de discussions, groupes Facebook, communautés… Ils ne demandent qu’à te rencontrer pour te soutenir et t’encourager.

Deux petites choses importantes que j’aimerais ajouter:

  1. N’attends pas que ton besoin de changement devienne urgent! Commence dès maintenant à t’entourer de personnes soutenantes, qui permettront à tes idées de germer à leur rythme… C’est plus sain, plus simple sur le plan émotionnel, et ton changement sera plus solide s’il part d’une situation de stabilité!
  2. Bien s’entourer ne veux pas dire couper les ponts avec ceux qu’on aime, au contraire! C’est là aussi une grande crainte, qui nous amène parfois à laisser tomber nos projets. Il faut simplement savoir faire la part des choses: chaque personne de notre entourage nous apporte quelque chose en particulier. Honore cette chose et ne parle pas forcément de tes projets avec ceux qui ne sont pas en mesure de te soutenir: ce soutien tu le trouves à présent ailleurs, et c’est ce qui compte! Et si ça te blesse de ne pas pouvoir tout partager avec ceux que tu aimes, dis-toi que c’est juste une phase: une fois tes peurs dépassées et ton changement bien enclenché, tu pourras à nouveau progressivement t’ouvrir à eux sur tous les sujets!

J’espère que cet article t’a aidé! Si tu connais quelqu’un qui pourrait avoir besoin de mieux s’entourer, partage-le: c’est peut-être le déclic dont il ou elle a besoin pour se lancer et mettre en oeuvre ses beaux projets 😉 

Inscrivez-vous à ma newsletter et découvrez les 10 questions à se poser lorsque l’on est en quête de sens

Bravo !

Pin It on Pinterest

Shares