Hello,

Amoureuse de la nature que je trouve absolument fascinante, j’aime m’inspirer de ses enseignements pour avancer sur mon chemin.

Depuis quelques années, je suis en permanence « en mode projet »: je construis, je développe, je fais avancer. Ca a commencé il y a sept ans, lorsque j’étais enceinte de mon premier bébé. Ca a continué lorsque j’ai quitté l’entreprise pour laquelle je travaillais pour m’installer à l’étranger. Et depuis que j’ai décidé de me lancer comme indépendante et de fonder mon entreprise de coaching, ça a atteint un niveau que je n’avais encore jamais expérimenté.

Et je ne te cache pas que ce n’est pas toujours facile: il y a des moments « up » où je me sens super motivée, et des moments « down » où j’ai envie de tout lâcher. C’est dans ces moments-là que je me réfère à Mère Nature et à sa sagesse pour continuer malgré tout à avancer.

Au cas où tu te sentirais toi aussi parfois découragé.e dans tes projets, aussi bien personnels/familiaux que professionnels, voici quelques leçons de sagesse qui te redonneront je l’espère espoir et confiance pour rester confiant.e et motivé.e !

1. Sois conscient.e des graines que tu sèmes

Le sais-tu? Tu plantes des graines, chaque jour, parfois même sans t’en rendre compte!

Lorsque tu parles à tes enfants, à ton amie, à un collègue: tu plantes des graines. Lorsque tu prends une décision, quelle qu’elle soit: tu plantes une graine. Lorsque tu t’inscris à un cours, essayes quelque chose de nouveau, que ce soit avec conviction ou par simple curiosité pour voir où cela va te mener: tu plantes une graine.

Chaque graine que tu plantes reflète en partie la vision que tu portes, la direction que tu veux donner à ta vie ou à ton projet. De la même manière que ta plante n’aura pas la même couleur ni la même odeur selon que tu plantes un bulbe de tulipe, un pépin d’orange ou une graine de rosier, ton expérience de vie peut être totalement différente selon les graines que tu vas semer tout au long de ton chemin.

Alors pour être sûre de vivre l’expérience que tu souhaites vivre dans tous les domaines de ta vie, sois consciente des graines que tu souhaites semer. Plante-les avec intention, au service de ta vision. Choisis minutieusement les arbres, les plantes et les fleurs que tu souhaites voir s’épanouir dans ton jardin. En d’autres termes, sois conscient.e de l’endroit où tu souhaites voir tes actions, tes décisions, tes paroles te mener.

Car si tu sèmes au hasard, tu risques d’avoir des surprises lorsque tes plantes vont pousser !

C’est ce qui m’est arrivé lorsque je me suis rendue compte, après des années d’études et de travail acharné comme avocate en droit des affaires, que la voie professionnelle que j’avais choisie ne m’apportait pas ce dont j’avais besoin pour m’épanouir et me réaliser. J’exagèrerais si j’écrivais que j’avais planté cette graine au hasard, c’était loin d’être le cas. En revanche, il est vrai que j’avais choisi cette voie un peu par défaut, sans vraiment me poser les bonnes questions concernant mon avenir, mon projet de vie, ma vision.

Lorsque j’ai réalisé que la plante qui avait poussé n’était pas celle que je voulais voir fleurir dans mon jardin, j’ai simplement cessé de l’arroser et j’en ai planté une autre, que j’ai sélectionnée cette fois avec soin. Et tant mieux: c’est ce type d’expériences qui nous permettent d’embellir chaque jour un peu plus notre jardin et notre vie.

2. Arrose tes graines avec constance et régularité

Je ne t’apprends rien en te disant que pour qu’une graine germe et pousse, elle a besoin d’être arrosée. Un peu d’eau, juste ce qu’il faut, mais avec constance et régularité.

Là aussi, quelle inspiration pour nos projets!

Premier enseignement: constance et régularité. Aider nos enfants grandir, devenir autonomes et s’épanouir demande un effort et un investissement quotidiens à base d’amour et d’encouragements. Développer nos projets et les mener à la réussite impose de nous concentrer et d’y consacrer de l’énergie chaque jour, toujours au service de notre vision. Avoir des relations sociales enrichissantes et solides demande là encore de les chouchouter. Quelles que soient les graines que tu as plantées, lève-toi chaque matin en te demandant comment tu peux les arroser aujourd’hui.

Deuxième enseignement: la bonne dose pour ne pas les (nous?) noyer. Attention au surinvestissement. C’est l’un de mes travers personnels: me donner à fond…mais trop à fond jusqu’à me sentir submergée. Peut-être cela t’arrive-t-il aussi? Me noyer dans le travail, au détriment de ma famille, de mes amis et de ma santé: check. Me sur-investir dans l’éducation positive, et culpabiliser au moindre débordement de colère sur mes enfants: check. Me rendre compte que ce n’est pas une question de projet, de travail ou d’horaires, mais simplement une question de dosage, là encore à adapter en conscience à mes choix de vie: check! La clé: prendre soin de toi, car tout beau jardin a besoin d’un jardinier plein d’énergie.

Troisième enseignement: ne pas oublier de faire place à la lumière! Arroser, c’est bien, mais ça ne suffit pas: sans soleil peu de plantes réussiront à s’épanouir. Je suis en plein dans cet apprentissage! J’arrose, un peu trop parfois et parfois pas assez, j’apprends à doser, et j’apprends surtout à faire de la place au fun et au plaisir dans ce que je fais. Car si j’ai changé de métier, c’est pour m’éclater tous les jours et vivre avec passion. Or il y a des jours ou j’arrose avec peine, ou j’ai encore l’impression de me forcer. Ces jours là, je m’efforce de lâcher mon arrosoir et de le troquer contre un rayon de soleil; de voir mon travail comme un jeu, une expérience, une aventure, et de choisir mes tâches de la journée à travers ce spectre-ci.

3. Garde confiance et laisse la magie s’opérer!

Là encore, un apprentissage quotidien en ce qui me concerne! 😉

J’ai dit que je trouvais la nature fascinante, mais en réalité je la trouve carrément magique!

Si tu as l’esprit scientifique, tu te diras sûrement qu’il n’y a rien de magique, que tout est programmé et qu’on sait exactement ce qui va se passer dès lors que la graine est plantée et arrosée, voire comment cela se passera. OK, soit, mais qui a élaboré ce programme alors? J’aimerais le féliciter, parce-que moi, ce programme-là, il me fascine et me paraît totalement magique!

Bref, quelles que soient tes croyances et ta façon de voir les choses, tu admettras que lorsque l’on jardine, une fois qu’on a planté la graine, au bon endroit pour qu’elle reçoive la bonne dose de lumière, et qu’on l’arrose de manière régulière et constante, il n’y a pas grand chose que l’on puisse faire si ce n’est regarder la petite pousse pousser… Enfin si, on peut mettre un tuteur, de l’engrais, un produit naturel contre les pucerons, prendre soin de la plante voire même lui parler. Mais tout ça relève toujours du point 2.

Une fois qu’on a fait tout ce qui est en notre pouvoir pour que cela fonctionne, la manière exacte dont notre petite pousse va se développer n’est pas entre nos mains. La vitesse à laquelle la plante va pousser, la taille et le nombre de ses fleurs et/ou de ses fruits… cela dépend bien sûr de nos efforts, mais également de facteurs extérieurs tels que les intempéries qui se présenteront sur le chemin.

Les leçons à en tirer? Patience, confiance, persévérance et résilience.

Patience et confiance: parce que tout comme le développement d’une plante, l’exécution d’un projet ou l’éducation d’un enfant est un processus. Cela prend du temps. C’est d’ailleurs la même chose en ce qui concerne le développement personnel (c’est pourquoi un coaching dure généralement entre 6 et 12 séances minimum). Aie confiance en ce processus: les fleurs finiront par se montrer!

Persévérance et résilience: car même lorsqu’une fleur fane, ou lorsqu’une plante vient à se dessécher, la graine et les racines qui ont commencé à se déployer restent dans le sol pour lui permettre de se régénérer et de donner naissance à de nouvelles fleurs. Ce constat me donne du courage. Il m’aide à ne pas désespérer et à toujours continuer à arroser, sans perdre de vue ma vision et la mission que je me suis donnée.

Et puis parfois les résultats apparaissent lorsque l’on ne s’y attend pas, ou pas de cette manière-là… 

Comme ce jour où mon fils m’a dit « écoute ton corps, maman, va dormir quand tu te sens fatiguée ». J’ai réalisé ce jour-là que les graines que je sème en lui germent et font leur chemin dans son esprit. 

Ou bien ce jour ou Claire Garin, responsable actuelle de Qoya France m’a remerciée d’avoir un jour planté la graine qui, grâce à son arrosage minutieux, est aujourd’hui devenu un bel arbre aux bourgeons prometteurs!

J’espère que cet article t’a donné envie de jardiner, et te donne courage et espoir pour les graines que tu as déjà semées!

Pour aller plus loin, si tu ne l’as pas déjà fait, mon conseil est de te procurer de jolies jardinières à mettre sur le rebord de tes fenêtres ou sur ton balcon, et d’y planter des graines. Lorsque tu perdras espoir, tu pourras les regarder pousser et te souvenir de toute la sagesse qu’elles ont à t’enseigner!

Il ne me reste plus qu’à te souhaiter bonne chance pour tous tes projets!

Inscrivez-vous à ma newsletter et découvrez les 10 questions à se poser lorsque l’on est en quête de sens

Bravo !

Pin It on Pinterest

Shares